Pourquoi et comment se débloquer ?


Non classé / lundi, juin 25th, 2018

Tout à l’heure, je me coiffais et lorsque je passais ma main un peu trop vite et que je tombais sur un nœud, ça me faisait mal en premier lieu, et ça le renforçait en second lieu. Par contre, quand je passais en douceur en partant de la base, ça se dénouait tout seul.

J’ai immédiatement établi un lien avec la vie. En effet, au cours de celle-ci, nous sommes soumis à des blocages qui peuvent être de natures bien différentes (psychologique, relationnel, spirituel, financier…). Ces différents blocages rendent notre vie désagréable. Ils remettent en cause nos capacités, ils nous empêchent d’accéder à certaines réussites importantes à nos yeux, et pour résumer, ils nous empêchent de nous épanouir.

Je distingue trois façons d’aborder un nœud (vous pouvez remplacer le mot nœud par blocage et le mot chaussure par ce que vous voulez : relationnel, financier, intime, psychologique, émotionnel, etc.) :

  1. Passive

C’est la réaction de facilité, mais pas la solution heureuse. Imaginons qu’un gigantesque nœud se forme sur nos chaussures. Si nous n’agissons pas pour l’enlever, nous garderons cette chaussure à vie, ou du moins pendant des années, le temps qu’elle se décompose. Au fil du temps, la chaussure va s’enlaidir et dégager une odeur de plus en plus forte et désagréable. Cela aura des conséquences néfastes, comme la perte d’amis ou de notre estime personnelle.

  1. Destructive

La solution extrême, c’est de couper le lacet. Mais ça veut dire que vous pouvez oublier votre chaussure que vous aimiez tant. Vous pourrez acquérir une autre chaussure, mais si jamais un autre nœud surgit, vous ne saurez toujours pas comment faire. Et il apparaîtra surement, voire automatiquement. Si vous ne vous attelez pas à apprendre à défaire ce nœud, vous serez contraint de vivre avec des souliers puants ou sans souliers du tout. Mais vous désirez de belles et propres chaussures, donc la frustration risque fortement de vous visiter.

  1. Active

C’est la meilleure solution, mais ça peut en rebuter certains, car nous devons consacrer du temps et de l’énergie. D’abord mentalement en identifiant les différentes caractéristiques du nœud et de quelle façon utiliser celles-ci pour le défaire, puis ensuite physiquement en appliquant la quantité d’énergie au bon endroit au bon moment.

D’une part, nous pouvons voir toute sorte de nœuds, et d’autre part nous pouvons voir pléthore de façon de les dénouer ou de les renforcer.

Pour revenir à mon exemple de cheveux : c’était des nœuds très simples : deux parties s’emmêlaient entre elles. Je devais juste prendre une base et la tirer avec douceur pour que ça se démêle facilement, au contraire si je tirais simultanément sur le cœur du nœud, ça le renforçait.

C’est le cas le plus basique qui existe, puis les cheveux étaient liés naturellement donc c’était serré légèrement. Explorons maintenant les différentes subtilités qui existent. Lorsqu’un nœud est :

  • Vraiment serré, si nous connaissons le nœud et le fil sur lequel on va pouvoir tirer pour le dénouer, alors nous pourrons et devrons utiliser nos muscles. Quand nous utilisons la force alors qu’on ignore quel fil tirer, nous avons de grandes chances de renforcer ce dernier. Quand on ignore la technique pour démêler un nœud complexe et très serré : la patience devient primordiale, ce n’est qu’après quelques nœuds de ce genre plus facile à dénouer que nous comprendrons comment dénouer celui-ci.
  • Très complexes : nous devrons prendre un fil et effectuer tout le chemin inverse : revenir en arrière où à la base. Lorsque ça nous paraît insurmontable, c’est souvent judicieux de se concentrer que sur un fil à la fois. Même si ça prend du temps et qu’on ne voie pas forcément les aboutissants, ça va se dénouer petit à petit.
  • En formation et son origine est inconnue : nous devons y aller avec douceur et précaution. En effet, un seul faux pas peut le renforcer
  • Bien structuré : là, c’est facile, nous devons apprendre les solutions existantes et tenter de les appliquer.
  • Mal structuré : Imaginons que nous créons un projet, plus nous le voulons grand, plus nous obtiendrons des lacets, et si nous ne les maîtrisons pas ou les utilisons de façon inadéquate, nous risquons d’obtenir des nœuds. Pour éviter les nœuds : bien connaître les lacets, et bien comprendre les méthodes pour les utiliser correctement = apprendre & tenter de structurer la solution.
  • Prendre en compte le stade de développement du nœud (en construction, formé, en déformation) ça peut aussi nous servir et ça peut nécessiter une approche différente à chaque stade.
  • Gros (notre vie est nouée) : dans ce cas-là, nous devrons juste nous mettre en mouvement, simplement, car le nœud s’est formé à cause de nos inhibitions répétées.

Point positif des nœuds : ceci nous permet d’approfondir des domaines de notre vie. Ceci est valable surtout pour les nœuds complexes, car nous serons obligés de manipuler les lacets sur toutes leurs longueurs, de leurs bases jusqu’à leur extrémité, pour défaire le nœud. En effet, nous devrons parfois tirer à tel endroit, parfois à un autre. D’autres fois encore nous ne devrons pas tirer, mais revenir. Cela va nous donner une connaissance fine sur nos lacets.

Finalement, nous laçons tous nos pieds, ce qui nous empêche de marcher où l’on veut. Nous créons nous même nos nœuds ou nous décidons de maintenir les nœuds qu’on nous a transmis plus jeunes, si nous prenons conscience de ça, nous pouvons agir par la suite. Souvent, les blocages sont dus à nos inhibitions, nous nous retenons par peur du jugement, des échecs, etc. Les seuls blocages positifs représentent ceux qui nous inhibent afin de maintenir un respect en général (nous-mêmes, notre entourage, la nature…). Ça peut fermer beaucoup de portes pour certains, qui ont l’habitude d’insulter les autres, de se violenter eux-mêmes, etc. Mais ça ouvre des portes infinies vers de belles choses : se lancer, grandir, apprendre, rire, découvrir, tester, aider, etc.

Et vous, quels sont vos nœuds habituels ? Comment faites-vous pour les démêler ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.